Sehnsucht, ma vallée, de Maria Béhé.

Recueil de poème de Maria Béhé  disponible aux éditions de l'ail.
Recueil de poème de Maria Béhé disponible aux éditions de l’ail.

« Seul qui connaît la « Sehnsucht », sait combien je souffre. » : « Nur wer die Sehnsucht kennt, weiß, was ich leide. » En effet, la « Sehnsucht » est aussi liée à la souffrance ! Celui qui l’éprouve ressent la mélancolique douleur de désirer passionnément, langoureusement, impatiemment quelque chose d’absent, voire de très éloigné. L’amant qui se fait attendre, par exemple.

Un allemand peut aussi ressentir la langoureuse « Sehnsucht » de partir au loin, dans un pays merveilleux mais inaccessible. Résumons, le sentiment de la « Sehnsucht » est une nostalgie tournée vers le futur et mêlée d’avance d’un regret pénible : que l’objet désiré donc l’amant reste inaccessible ou qu’un objectif comme le pays lointain soit inatteignable. (source lien en bas de l’article)

Maria Béhé
Maria Béhé

Reportage tourné à Triembach au-val (Alsace) chez Maria, qui nous parle de son recueil de poésie en alsacien, en français et en allemand.

lien pour comprendre le mot sehnsucht http://www.arte.tv/fr/le-mot-sehnsucht/1413684,CmC=1413676.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :